Journée d'étude/formation

 

18 mai 2017 - Grenoble (Echirolles)

 

LIRE L'ADOLESCENCE :

APPROCHE SOCIO-ANTHROPOLOGIQUE

 

AVEC

 

DAVID LE BRETON

JEAN-PIERRE COUTERON

GERALDINE DUVANEL

JOCELYN LACHANCE

MARTIN JULIER-COSTES

 

INFORMATION ET INSCRIPTION

 

Journée d'étude/formation

 

 

Les tentations de l'extrême à l'adolescence

 

Albi - 7 novembre 2016 - École des Mines

 

INFORMATIONS ET INSCRIPTIONS

 

Les inscriptions en ligne ne sont plus possibles. Quelques places sont encore disponibles. Il sera possible de vous inscrire le matin même de la journée, dans la limite des places disponibles, au tarif de 70 euros.

 

Date Lundi 07 novembre 2016, 09h00 - 17h00

 

Programme


8h45 Accueil

9h30 Introduction

10h00 La pensée de l'extrême chez les adolescents - David Le Breton

L’islamisme radical est l’une des propositions à la carte pour des jeunes en rupture de perspectives et en quête de références puissantes pour se sentir enfin exister. Il efface les doutes, les ambiguïtés, les ambivalences, les nuances, il tranche dans le vif entre le vrai et le faux, il donne des réponses sans appel aux comportements  requis. Pour les garçons, le meurtre est une manière de se poser en homme, de rejoindre une virilité fantasmée et informulée, quand le monde se dérobe et leur inflige une permanente leçon d’humilité. Ils participent à un rite de virilité orchestré à distance, avec tous les ingrédients de la puissance, y compris le pouvoir de torturer, de tuer l’autre de manière épouvantable pour se démontrer sa force personnelle et propager la gloire de Dieu.

12h00 Déjeuner libre

13h30 Ethnographie du djihadisme - Meryem Sellami

Des milliers de jeunes d'horizons différents s'acheminent vers leur propre mort et le meurtre d'autrui désavouant par leurs actes  leurs parents, leurs éducateurs, leur culture d'origine ou société d'accueil. La fascination de ces garçons, et parfois de ces filles, pour Daech nécessite une analyse complexe et lucide. A partir d'une enquête ethnographique, nous proposerons une grille de lecture du processus d'endoctrinement et des logiques subjectives de la soumission à l'autorité djihadiste. L'engagement politique de ces jeunes est analysé comme une résistance face à des États considérés comme mécréants, hypocrites et délaissant ses jeunes. Le corps est investi d’une mission divine dans leurs représentations et doit se plier à une hygiène de vie ainsi qu’à un rapport au temps différent de ceux des « non-musulmans ». Le totalitarisme s’imprime ainsi dans l’intime et traverse tous les champs de la vie quotidienne pour les ériger en espaces de contestation politique.

14h45 - Pause

15h00 - Les images terroristes : à quoi sommes-nous confronté ? - Jocelyn Lachance


A l’échelle individuelle, nous sommes nombreux à nous sentir démunis face à la puissance d’une organisation terroriste dont les adeptes sont prêts à mourir pour répandre le sang et la terreur. Que les champs de batailles nous paraissent lointains ou que l’épicentre du drame se déclare dans notre ville, les coups de feu retentissent dans nos foyers chaque fois que l’horreur est transportée à travers ces images qui se déversent sur nos écrans. Sur le registre de l’imaginaire, nous voilà tous victimes du terrorisme. Dans ce monde parsemé de photos et de vidéos que diffusent les populations victimes et que produisent les terroristes, que pouvons-nous faire pour résister ? Au cours de cette intervention, nous verrons comment les modalités récentes de réception, de production et de diffusion des images participent de la contamination de notre imaginaire, en nous arrêtant plus précisément sur la situation des plus jeunes confrontés à la fois à des images d’horreur et de propagande…

16h15 Conclusions
 

Lieu

ECOLE DES MINES - ALBI
Amphithéâtre d’Honneur Campus Jarlard - Route de Teillet à Albi
 

Responsable de la journée

Anthropoado
anthropoado.com

 

Coordonnation

Reseauado81
contact@ados81.fr

 

Anthropoado - Association Loi de 1901 Siret 79484948900016 Déclaration d'activité enregistrée sous le numéro 72 64 03549 64 auprès du Préfet de Bordeaux. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'État.

 

Qu'est-ce que la socio-anthropologie de l'adolescence ?

La socio-anthropologie de l'adolescence rassemble aujourd'hui plusieurs chercheurs qui s'intéressent à des sujets aussi diversifiés que les rites de passages, les tatouages et les piercings, la gestion de classe, l'alimentation, les rites de deuil, l'internet et le rapport des ados à l'image.



Ces chercheurs utilisent la socio-anthropologie pour interroger les invariants anthropologiques tels qu'ils s'expriment dans les comportements adolescents, pour ensuite analyser leur réactualisation dans le contexte contemporain. Par exemple, on sait que, pendant longtemps dans les sociétés dites traditionnelles, des rites de passages étaient organisés par les adultes pour marquer l'avancée des enfants vers l'âge d'homme ou de femmes. Les socio-anthropologues vont se demander que sont devenus ces rites. Existent-il toujours ? Si oui, sous quelles formes apparaissent-ils dans le contexte contemporain ? Si non, comment sont-ils disparus ou par quoi ont-ils été remplacé ? La socio-anthropologie révèle alors des dimensions fondamentales de l'existence et rappelle en quoi les Hommes se ressemblent plutôt qu'ils ne se distinguent.

 

La socio-anthropologie s'intéresse au sens que les jeunes donnent eux-mêmes à leurs propres actions. Que disent les adolescents de leur consommation d'alcool ou de drogues ? Pourquoi d'autres se scarifient ? Ou encore que disent-ils de leur usage d'internet ? Des jeux vidéo ? De la caméra numérique ? Les socio-anthropologues rencontrent des adolescents et des jeunes et, par l'intermédiaire d'entretiens, ils ont une connaissance forte des discours des adolescents, ce qui leur permet de révéler le sens parfois caché de leurs comportements, même aux yeux des professionnels qui les côtoient.

 

Le réseau des socio-anthropologues de l'adolescence participe activement à la diffusion de cette approche auprès des professionnelles du travail social, de l'enseignement et de la santé.

 

Les réalisations de l'association Anthropoado
anthropoado présentation.pdf
Document Adobe Acrobat [288.7 KB]

Principales offres de conférences en 2016-2017

Devenir femme : images de la féminité chez les adolescentes hypermodernes

Marquer son corps à l'adolescence

Les enjeux du voile à l'adolescence

Et si la délinquance était une stratégie de survie ?

Accompagnements pédagogiques de jeunes en difficultés sociales

Ethnographie du djihadisme

Les images terroristes : les adolescents sont-ils des victimes ?

Adolescence, marques et consommation

De Snapchat à Facebook : pourquoi les adolescents produisent des images ?

Perdre un ami à l'adolescence : les enjeux du deuil à l'ère numérique

Amour, sexualité et intimité adolescente à l'ère du numérique

La mort en institution

Les conduites des risques

A paraître en 2016

JEUNES ET DJIHADISME. LES CONVERSIONS INTERDITES

 

avec les textes de

 

Denis Jeffrey - La radicalisation des jeunes djihadistes

David Le Breton - Le djihadisme comme rite de virilité

Meryem Sellami - Conversion djihadiste des jeunes en Tunisie postrévolutionnaire

Jocelyn Lachance - Le terrorisme en image : les adolescents sont-ils des victimes ?

Penser l'adolescence (co-dirigé par Denis Jeffrey, Jocelyn Lachance et David Le Breton)

 

avec des textes de :

 

Louis Mathiot, Meryem Sellami, François Chobeaux, Thierry Goguel d'Allondans, David Le Breton, Jocelyn Lachance, Denis Jeffrey, Martin Julier-Costes...

 

Dans un monde où règnent des représentations parfois négatives de l’adolescence, la socio-anthropologie propose une lecture de cet âge de la vie à partir d’un exercice de compréhension reposant sur l’analyse de leurs discours. Que disent les adolescents de leurs propres comportements ? Quels sens leur donnent-ils ? À la fois représentants des sociétés contemporaines dans lesquelles ils grandissent et de l’histoire humaine qui se perpétue, ces adolescents réactualisent dans le contexte d’aujourd’hui des enjeux traditionnels liés au devenir adulte. Ainsi se révèlent-ils différents des adolescents d’hier tout en leur ressemblant… À partir des travaux de chercheurs en socio-anthropologie, cet ouvrage souligne la portée heuristique d’une approche spécifique de l’adolescence, qui redonne aux acteurs – les jeunes eux-mêmes – leur place, et qui invite le lecteur à se méfier des discours stigmatisants, voire pathologisants à leur égard. - See more at: https://www.puf.com/content/Penser_ladolescence#sthash.9OZOBTTh.dpuf

Dans un monde où règnent des représentations parfois négatives de l’adolescence, la socio-anthropologie propose une lecture de cet âge de la vie à partir d’un exercice de compréhension reposant sur l’analyse de leurs discours. Que disent les adolescents de leurs propres comportements ? Quels sens leur donnent-ils ? À la fois représentants des sociétés contemporaines dans lesquelles ils grandissent et de l’histoire humaine qui se perpétue, ces adolescents réactualisent dans le contexte d’aujourd’hui des enjeux traditionnels liés au devenir adulte. Ainsi se révèlent-ils différents des adolescents d’hier tout en leur ressemblant… À partir des travaux de chercheurs en socio-anthropologie, cet ouvrage souligne la portée heuristique d’une approche spécifique de l’adolescence, qui redonne aux acteurs – les jeunes eux-mêmes – leur place, et qui invite le lecteur à se méfier des discours stigmatisants, voire pathologisants à leur égard.

 

Plus d'information : cliquez ici

Rester délinquant. Comprendre le parcours des jeunes récidivistes - Géraldine Duvanel

 

Comment comprendre la récidive délinquante des mineurs ? Qu’est-ce qui la rend possible ? Pourquoi certains jeunes dits « récidivistes » sont-ils si imperméables à l’intervention socioéducative qui leur est proposée, voire imposée ? En somme, par quels processus certains jeunes restent-ils dans une dynamique délictueuse ? L’auteure propose d’approcher cette thématique en partant d’un postulat fort : les parcours de vie se construisent et, dans ce sens, les parcours de récidive sont une construction biographique personnelle inscrite dans le social. L’étude de la récidive devient ainsi l’étude d’une construction biographique.

 

Plus d'information : cliquez ici

La mort à l'école (co-dirigé par Christine Fawer Caputo, Martin Julier-Costes)

 

avec des textes de :

 

Marie-Frédérique Bacqué, David Le Breton, Hélène Romano, Denis Jeffrey...

 

La maladie grave, le décès d’un élève, d’un collègue, d’un parent... sont des événements marquants dans la vie d’une institution scolaire. Comment penser l'accompagnement des élèves ? Quel rôle pour l'enseignant ? Quel partenariat mettre en place ?

 

Plus d'information : cliquez ici

Marques cultes et culte de la marque chez les jeunes (co-dirigé par Jocelyn Lachance, Louis Mathiot, Philippe St-Germain)

 

avec des textes de :

 

Karine Berthelot Guiet, Aurélia Mardon, François Gauthier, Simona de Lulio...

 

Dans un monde où règne la consommation, les marques sont devenues des symboles : portées par les vedettes du sport et du cinéma, exposées au regard de millions de téléspectateurs, parfois gages de qualité ou indices de prestige, elles ne sont plus seulement des véhicules destinés à la promotion d’objets auréolés par la griffe ou le logo. Elles sont aimées, rejetées, discutées, débattues. Sujettes à des passions, elles incarnent pour certains des valeurs et représentent pour d’autres l’appartenance, le bon goût, voire la réussite. De Nike à Apple, de Marvel à McDonald’s, cet ouvrage analyse les appropriations et les détournements des marques par les adolescents qui, lentement, entrent dans le monde de l’hyperconsommation que leur présentent les adultes...

 

Plus d'information : cliquez ici

Conférences

Adologiques

Médias

Ouvrages

 

 

 

Notre portail a pour objectif de faire connaître auprès des professionnels et des étudiants les travaux en socio-anthropologie de l'adolescence et de la jeunesse. Ces travaux qui cherchent à comprendre le sens des comportements des adolescents et des jeunes d'aujourd'hui participent d'une réflexion sur les pratiques professionnelles dans le cadre de la prévention et de l'intervention auprès des adolescents et des jeunes. Aux côtés de la psychanalyse, de la psychologie et de la médecine, la socio-anthropologie propose une lecture originale de l'adolescence et de la jeunesse contemporaine qui redéfinit la frontière entre le "normal" et le "pathologique", et qui suggère une approche "positive" de cette période de la vie particulièrement stigmatisée par le discours médiatique. Un recul que de nombreux professionnels du travail social et de l'enseignement au secondaire considéreront comme étant le bienvenu, voire nécessaire.

 

Vous trouverez sur ce portail des informations :

 

- Sur nos activités de formation, nos intervenants principaux et nos collaborateurs.

 

- Le profil et les bibliographies des socio-anthropologues de l’adolescence et de la jeunesse.

 

- Nos partenaires dans le cadre d'organisation d'évènements à destination des professionnels.

 

- Des suggestions d'ouvrages et d'articles qui peuvent alimenter votre réflexion sur des pratiques professionnelles auprès des adolescents et adolescentes.

 

- Des extraits vidéos de conférences données par les socio-anthropologues de l'adolescence.

 

- Les analyses des socio-anthropologues de l'adolescence dans les médias

 

L'équipe anthropoado

Vous aimeriez organiser une journée anthropoado dans votre ville ?

Vous cherchez un conférencier sur l'adolescence ?

 

Ecrivez-nous à : contact@anthropoado.com

Éditeurs, auteurs, chercheurs :

n'hésitez pas à nous faire parvenir votre ouvrage sur l'adolescence afin que nous diffusions l'information dans nos réseaux.

 

Notre objectif est de répondre aux questions des professionnels du travail social et de l'enseignement. Afin de mieux remplir notre objectif, nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et suggestions afin d'améliorer ce site.

 

Un commentaire ? Cliquez ici !